PARDONNE MOI NATACHA

RÉSUMER /

Le témoignage vécu d’un jeune tortionnaire, dans toute la brutalité froide du système soviétique à l’encontre des  » croyants  » dans les années soixante 70. Malgré une ascension programmée sur l’échelle de la violence, ce militant des jeunesses communistes, Sergei, poussé à la tête de véritables commandos de la terreur par une hiérarchie cynique, violant la légalité et même ses propres scrupules, va croiser le regard d’une de ses jeunes victimes… Véritable  » Saint-Paul du XXe siècle « , l’auteur a témoigné après son évasion vers le Canada où il meurt à 22 ans…  » accidentellement « . Son récit, traduit dans une dizaine de langues, bien sûr interdit dans les pays de l’Est, y fut longtemps diffusé clandestinement.

AVIS /

Ce livre raconte l’histoire d’un jeune homme nommé Sergei Kourdakov. Sa biographie est disponible sur Wikipédia.

Sergei est un orphelin, son père est mort à la guerre et sa mère de chagrin. Il n’a plus de famille hormis son frère qu’il n’a plus revu depuis qu’il est petit. Il se balada d’orphelinat en orphelinat durant de nombreuses années. En grandissant, il donna des conférence sur une base militaire et se fit beaucoup d’argent.

Un jour en mai 1969, la police du KGB vient sonner à sa porte. Elle lui propose un emploi, qui consiste à arrêter des criminelles, par-ci par-là.

Il accepte en raison du salaire élever qui étais à la clé.
Au bout de quelques mois, le chef de la police lui demanda d’aller disperser des réunions de croyant, en lui faisant croire que se sont des ennemies du gouvernement. Au départ, il ne comprenais pas trop pourquoi, mais à force de le lui répéter sans cesse, il a fini par changer d’opinion. C’est ainsi que va commencer la persécution des églises évangélique en Russie.

________________________

J’ai beucoup aimé ce livre, parceque c’est une histoire vrai, et qu’elle est très édifiante et nous apprend énormément de chose. Il nous montre l’impact que l’attitude de notre entourage, ou des personnes que l’on croise, peuvent avoir sur nous. Il est très facile d’implanter lentement une petite idée dans le cerveau de quelqu’un. Nous pouvons le voir dans ce livre. Il a suffit de répéter maintes fois à Sergei que les chrétiens étaient leurs ennemis pour qu’il se mette à les haïr.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s